Catégories
Au quotidien Le coin de...

Journal de bord d’une endométriosique en confinement – Jour 2

On est mer­cre­di, deux­ième jour offi­ciel de con­fine­ment. J’ai voulu être « pro­duc­tive » parce qu’on voit ça partout. « Être pro­duc­tif lors du con­fine­ment ». Résul­tat : en plus de tra­vailler mon mémoire, j’ai fait plusieurs machines, plié et éten­du du linge, fait la vais­selle, rangé mon canap, la table et le sol (c’é­tait le bazar), rangé une par­tie de ma cui­sine, … Et main­tenant je suis pliée en deux à cause de la douleur, j’ai ENCORE trop for­cé et trop demandé à mon corps. A croire que les fois précé­dentes ne m’ont pas per­mis­es d’ap­pren­dre la leçon.

J’ai enten­du toute la journée des voitures dans ma rue, même à des moments qui ne cor­re­spon­dent pas aux horaires de tra­vail habituelles. Ma com­pagne est ren­trée du tra­vail et m’a dit qu’elle a croisé dans la rue beau­coup de per­son­nes dis­cuter, se balad­er avec les enfants, et ne même pas respecter les dis­tances de sécu­rité.

Je suis en COLÈRE, parce que ces gens ne respectent pas les con­signes. Je suis en COLÈRE parce qu’ils nous met­tent tous en dan­ger. Et enfin je suis en COLÈRE par toutes ces per­son­nes qui martè­lent « rester enfer­mer 15 jours c’est impos­si­ble ! Je vais devenir fou/folle ! ». Vous préférez met­tre TOUS les gens qui vous entourent ou vont vous crois­er en dan­ger que de chang­er vos habi­tudes momen­tané­ment. Vous êtes une men­ace pour nous malades et per­son­nes frag­ilisées. Si vous con­t­a­minez quelqu’un parce que vous êtes sor­tis sans rai­son et que cette per­son­ne décède des suites du virus, pour moi, vous êtes un meur­tri­er.

Sinon je me suis fait une réflex­ion aujour­d’hui : quand tu as une endométriose qui te fait beau­coup souf­frir et qui te fatigue énor­mé­ment, la seule chose qui change en péri­ode de con­fine­ment c’est de devoir faire une attes­ta­tion à cha­cune de tes sor­ties. Je ne sors pas plus ni moins que d’habi­tude.

Voir le jour 1 du jour­nal de bord du con­fine­ment.

Par Vinushka_kira

Masterante en chinois, passionnée par la littérature du pays. Je suis énervée par pleins de trucs et j’ai un avis sur tout. Particulièrement sensible au féminisme, aux droits LGBT+, et aux petits chats. Si je devais résumer mon quotidien en deux mots : la lutte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *